Combattre le stress et ses effets – Un pas vers la sérénité!

CIMG5714Mes petites hirondelles,

J’aurais aimé pouvoir commencer cette année par des vœux de bonheur, mais je n’en ai même pas eu le temps. J’ai trop tardé et voilà qu’un attentat a semé le deuil et la confusion dans tous nos cœurs en ce triste mois de janvier.

Prenez soin de vous et de vos proches, c’est bien la seule chose qui en vaille la peine et qui puisse, selon moi, entamer la cicatrisation de cette blessure partagée…

Voilà bien longtemps que je mûris cet article. Je me suis longuement interrogée sur la forme que je souhaitais lui donner : tout traiter d’un coup ? Faire plusieurs articles à thème ? Par quel bout commencer ? Et puis, un matin cette semaine, tout a été clair. Je vais donc vous parler de mes astuces pour vivre sereinement. Ce sera un long article, mais je préfère ne pas compartimenter ce qui fait un tout.

SAM_4747

La sérénité…pour moi,  jusqu’à l’été dernier, la  sérénité était un état inatteignable et réservé à quelques chanceux épargnés par la vie. J’ai toujours considéré le fait de s’inquiéter pour autrui, de donner sans compter, même de souffrir et de me complaire dans le mauvais, parfois, comme des preuves d’empathie, de sensibilité et comme les caractéristiques des esprits tourmentés qui m’attiraient tout particulièrement depuis l’enfance. En sus, j’ai toujours jugé positivement mon impulsivité, mon caractère entier. Mes colères et mes joies éclatantes constituaient des preuves de bon cœur et d’honnêteté envers moi-même.

Et pourtant… s’il est vrai qu’il ne faut pas tourner le dos à ses émotions, j’avais tout faux sur beaucoup de points. Au cours des derniers mois, j’ai réalisé que le stress donnait des proportions alarmantes aux quelques petits problèmes de santé que je rencontre depuis quelques années. Mes maux de dos, dysménorrhée (douleurs liées aux règles) et rosacée sur les joues étaient amplifiés par le stress. Mes douleurs au ventre devenaient si insupportables que j’ai passé des examens, à l’issue desquels on m’a diagnostiqué une endométriose, maladie très douloureuse. Mais bizarrement, mon stade léger ne justifiait pas des douleurs intenses qui affectaient même ma vie sociale et professionnelle. Alors quoi ?

Alors, contrairement à ce que j’ai toujours cru, la sérénité est à notre portée.  Je l’ai compris lorsqu’au retour de mes vacances en amoureux, détendue, reposée, disponible aux autres et à moi-même, je n’ai plus eu mal au ventre, au dos, plus de boutons. Pendant plusieurs mois. Et croyez-moi, ça ne s’est pas fait tout seul ! Combattre le stress est un travail de chaque instant, et voici mes astuces.

CIMG6542

Combattre le stress

  • Arrêter de courir. Avant, comme la plupart des parisiens, je courrais pour avoir mon métro. Je courrais alors qu’un autre passerait 2 ou 3 minutes après. Je courrais souvent pour rien, avant même d’arriver à la station, de peur de le manquer. Est-ce donc si grave d’attendre quelques minutes ? Est-ce-que ça vaut la peine de s’infliger du stress ?
  • Dormir plus. Vous l’aurez remarqué, vous vous sentez bien mieux quand vous avez assez dormi… En ce qui me concerne, j’ai besoin de 8-9h de sommeil. Pendant ma première année de travail, j’ai naïvement cru que, pouvant décider de mes horaires, me lever tard et partir tard du travail me conviendrait. Grossière erreur… Je l’ai constaté et des études le montrent : se coucher tôt et se lever tôt a une influence directe sur le stress et les pensées négatives.
  • Dormir mieux. Contre les insomnies, plusieurs remèdes : se lever et préparer une tisane (camomille, verveine, tilleul). Lire quelques paragraphes d’un livre (éviter les récits angoissants !). Méditer (pendant une dizaine de minutes, s’allonger et se concentrer sur les sensations de chaleur, de picotement, de toucher des draps/vêtements, en partant depuis les pieds jusqu’à la tête, puis faire de la respiration abdominale. Si votre esprit divague, ne vous faites pas de reproche et ramenez-le à l’exercice). Pour moi, la méditation marche très bien : je m’endors souvent au milieu…
  • Faire de la respiration abdominale plusieurs fois par jour, dès que vous sentez que vous êtes stressé, assis dans les transports ou avant de dormir pour vous détendre.
  • Faire du sport. Courez, nagez, dansez, bougez ! Les tensions s’accumulent dans notre corps et créent des douleurs qui peuvent d’ailleurs devenir chroniques. Le stress n’est pas une maladie et vous pouvez agir contre en pratiquant un ou plusieurs sports. Et soyez réguliers !
  • Faire de son mieux, toujours. Que peut-on vous reprocher dans ce cas ?

CIMG0051

  • Croire en soi. C’est très dur, je le reconnais. Certaines choses peuvent cependant vous y aider : la confiance de votre entourage, la pratique d’un nouveau sport (yoga, danse de salon, par exemple, pour le côté connaissance de soi/bonne humeur que l’un et l’autre apportent), la pratique d’une activité que vous aimez (dessin, blog, et tant d’autres !). Vos progrès et les nouvelles rencontres générées vont vraiment vous aider à gagner en confiance en vous.
  • Mettre en place une « diète d’information ». Notre esprit se nourrit des informations que nous lui donnons : notre entourage mais aussi la télévision, la radio, les journaux… Pour moi, la télévision en particulier est un poison. Passifs face à elle, nous ingurgitons faits divers, images de guerre, chiffres angoissants. Que diriez-vous de choisir ce dont vous souhaitez être informé ? Personnellement, je lis un peu le journal et mes collègues me tiennent au courant des actualités que j’ai pu manquer. Ca me suffit ! Par ailleurs, arrêter de regarder la télé vous libèrera du temps que vous pourrez utiliser pour lire des livres/sites inspirants… Je vous recommande deux très bons sites : Manageur sportif, un blog sur le développement personnel que je lis depuis plusieurs années (merci infiniment Thomas pour tous tes précieux conseils sur l’équilibre travail/santé !) et Guérir l’angoisse et la dépression, un blog centré sur l’accès à la vie sereine…
  • Sourire. J’ai arrêté il y a quelques mois de fuir le regard des gens quand je le croise dans le métro, la rue… au lieu de ça, je leur souris. Je souris aussi en pensant à des souvenirs agréables dans la rue, je souris quand je vois quelque chose de joli, de touchant ou de drôle… c’est-à-dire très souvent ! Essayez, vous verrez comme vous vous sentirez mieux ! Surtout quand la personne en face vous sourit en retour, heureuse de ce petit cadeau…

SAM_5437

  • S’écouter. Quand vous êtes fatigué, couchez-vous au lieu de repousser l’heure, ou faites une sieste si c’est le week-end. Si vous êtes triste, un peu déprimé, autorisez-vous des instants cocooning : allumez des bougies (parfumées ou non), regardez un film réconfortant (les comédies romantiques dans mon cas !), mangez votre comfort food préférée (smoothie orange-banane pour moi, testez, il n’y a pas mieux !), prenez un bain…
  • Demandez-vous si c’est grave. J’ai fait une bêtise. Est-ce si grave ? Comment puis-je la réparer ? A force, cette interrogation dédramatise beaucoup de situations et évite le stress.
  • Positive thinking. Selon moi, la pensée positive est la colonne vertébrale du travail contre le stress. En situation de stress (problème au travail ou dans votre vie personnelle), elle consiste à ne pas céder à l’impulsivité, à prendre le temps de réfléchir à divers aspects du problème. A accepter la situation, sans ressasser, sans gamberger : ainsi on garde la tête froide pour le résoudre plus facilement. A se demander si le problème est vraiment grave (voir point ci-dessus !). A accepter ses émotions sur le sujet, fussent-elles négatives, à les comprendre pour s’apaiser. A arrêter de juger les autres à tout bout de champ, et de se juger également. Pour moi, ce travail est à refaire à chaque situation problématique, ce n’est pas du tout automatique, mais je vous garantis qu’il porte ses fruits. Je suis moins stressée qu’auparavant, je m’énerve moins pour des petites choses et je sais mieux soulager les effets du stress. J’ai encore beaucoup à apprendre, mais je suis sur le bon chemin !

CIMG0141

Combattre les effets du stress

Pour finir ce très long article, je vais maintenant vous donner des conseils ciblés sur les 3 petits soucis de santé que j’ai évoqués plus haut. On commence par la lutte contre les maux de dos :

  • Se tenir droit. Je n’y arrive pas toujours, mais je le fais dès que je peux : redresser les épaules, contracter les abdominaux et rentrer les fesses donne une belle allure, augmente la confiance en soi et surtout évite les maux de dos ! Moi qui ai toujours cru que faire l’effort de me tenir droite lorsque j’ai des maux de dos ne ferait que les augmenter… qui l’eut cru, ça les soulage !
  • Faire des étirements. Etirez les jambes, le dos, les bras (exercices de barre classique, de barre au sol ou de gymnastique). Cela m’est moins utile maintenant que je parviens à mieux gérer mon stress, mais à une époque, j’ai fait 10 minutes d’étirements tous les soirs pendant plusieurs mois, ça marchait vraiment bien.
  • S’accorder des massages. Par votre conjoint ou dans un salon de massage… Détente et soulagement des douleurs garantis !

SAM_0849

Mes astuces contre la rosacée :

  • Boire. Boire est bon pour tout l’organisme ; en particulier la peau s’en ressent immédiatement. Buvez donc un maximum, prenez des bouteilles avec vous au travail, à la fac. Souvenez-vous que la sensation de soif se manifeste lorsque vous êtes déjà déshydraté.
  • Nettoyer la peau. Je ne suis pas amatrice de lotions nettoyantes, je crains vraiment leur effet asséchant sur ma peau. Le matin, je la nettoie à l’eau claire et le soir, je me débarrasse de la sueur et de la pollution avec une eau micellaire. C’est une habitude que j’ai prise depuis plusieurs mois, et j’ai vu une différence sur l’état de ma peau.
  • Hydrater la peau. Appliquer de la crème hydratante matin et soir, après avoir nettoyé la peau.
  • Traiter les imperfections. Lorsque malgré mes efforts pour gérer mon stress, quelques boutons sortent, j’applique un peu d’alcool à 70° dessus avec un coton-tige, matin et soir. Cela évite qu’ils ne deviennent gros, blancs et douloureux. Ils disparaissent beaucoup plus vite…

IMG_1490

Une astuce contre les pellicules, elles aussi très liées au stress : minimum 20 minutes avant le shampoing, mettre un peu de monoï de Tahiti sur le cuir chevelu pour le nourrir et masser légèrement. Cela apaise plutôt bien les pellicules (en tous cas, mieux que la plupart des shampoings antipelliculaires que j’ai pu tester dans ma vie…). En cas de démangeaisons, posez votre main à plat sur l’endroit qui démange, pendant quelques secondes. Ca devrait aller mieux ensuite.

Contre les maux de ventre (dysménorrhée ou endométriose), je n’ai malheureusement pas beaucoup de conseils. Sachez toutefois que les stratégies contre le stress réduiront probablement les douleurs (attention, en cas d’endométriose profonde, je doute que ce soit suffisant, même si ça ne peut pas vous être dommageable !). Dans tous les cas, le repos, quelques médicaments adéquats (Spasfon et Antadys pour moi) et surtout la bouillote d’eau chaude seront vos alliés…

Je ne sais pas si quelqu’un aura lu jusqu’ici ; si tel est le cas, toutes mes félicitations! Et surtout… bonne route vers la sérénité !

CIMG6487

Et vous, avez-vous des astuces à partager pour combattre le stress et ses effets ?

Publicités

2 réflexions sur “Combattre le stress et ses effets – Un pas vers la sérénité!

  1. J’ai tout lu ! Très bel article, je suis heureuse que tu sois en chemin vers cet état d’apaisement et de sérénité !

    Pour compléter un peu tes petits remèdes anti-stress et pro bien être, je te conseillerais de t’intéresser au pouvoir des huiles essentielles. L’huile de lavande et l’huile de Tea Tree sont connus pour leurs vertus antiseptiques (sur un bouton par exemple, à mon avis mon agressif que l’alcool à 70°) et apaisantes. Celle de Tea Tree m’a été conseillée pour soigner tout ce qui maux de gorge, rhumes, infection urinaire, mal de ventre, etc. Tu peux même l’appliquer en massage aux endroits où tu as mal au dos pour te soulager ! Si ça t’intéresse je te conseille de te pencher sur la question, personnellement je trouve ça passionnant 😉

    A bientôt !

    • Merci!!! J’avais peur que l’article soit tellement long qu’il ne cause irrémédiablement le sommeil 😉
      Quant aux huiles essentielles, c’est vrai que c’est un monde et que c’est hyper intéressant… merci pour le conseil sur l’huile essentielle de tea tree, ça me tente bien d’essayer! (en tous cas, pour les maux de gorges et rhumes, je suis hyper fan de l’infusion de thym, je trouve que ça marche très bien!)

Merci pour vos petits mots!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s